Pourquoi une zone de basses émissions à Gand ?

Une zone de basses émissions améliore la qualité de l’air.

Une meilleure qualité de l’air permet d’être en meilleure santé

L'air est pollué par l'accumulation de substances néfastes comme les particules, le carbone ou le dioxyde d'azote (NO2). Cela est nocif pour notre santé, et se traduit par des problèmes respiratoires et un risque accru de maladies cardio-vasculaires. Les enfants, les personnes âgées et les personnes malades sont particulièrement vulnérables.

Afin de permettre à l'ensemble de ses résidents et de ses touristes de vivre en meilleure santé, la Ville de Gand ouvre la voie pour un air pur. Le plan d’action pour l’air de 2016-2020 a été lancé dans le but de réduire les émissions dues au trafic, aux industries et au chauffage des bâtiments dans le centre-ville et ses environs, ainsi que dans la zone du canal. Ce plan comprend l’introduction d’une zone de basses émissions (LEZ) le 1er janvier 2020.

Pourquoi une zone de basses émissions ?

Il s’agit d’une des mesures les plus efficaces afin de réduire les concentrations de carbone dans l’air. En effet, le carbone est particulièrement polluant, et son impact néfaste sur la santé n'est plus à prouver.

Une étude du Service environnement et climat démontre que l’introduction d’une zone de basses émissions peut réduire les concentrations de carbone dans l’air de 10 à 24 % en moyenne. Cela aura un impact très positif sur la santé des habitants de Gand.